BIM : Quels sont les enjeux de la maquette numérique ?

Le Plan de Transition Numérique du Bâtiment (PTNB) lancé par le gouvernement en décembre 2014 a reçu pour mission de moderniser le secteur de la construction en mettant notamment au point un eco-système numérique de confiance pour toute la filière BTP. Cette orientation fait écho à l’émergence d’une technologie à la pointe des systèmes de conception des bâtiments : Le Building Information Modeling (BIM).

 

Le BIM est assurément le système le plus avancé en matière d’échange collaboratif et de conception d’un projet. Bien plus qu’une représentation tridimensionnelle et virtuelle d’un bâtiment, il intègre non seulement la géométrie précise d’une construction mais également d’autres données numériques pour chacun de ses composants. Ainsi, qu’ils soient structuraux ou non, tous les éléments d’un ouvrage seront numérisés et accompagnés d’informations concernant leurs caractéristiques techniques et leurs performances.

 

Le BIM, également appelé Maquette Numérique, se caractérise surtout par l’interopérabilité des systèmes. Ce concept réside essentiellement dans l’interface indispensable entre les différents outils de conception numérique utilisés par les architectes, les ingénieurs et les techniciens collaborant sur un même projet. C’est ce que l’on appelle le BIM de niveau 2, ce mode opératoire est pour l’instant celui que le PTNB recommande pour la filière. Le BIM de niveau 3, quant à lui, sera un mode de conception collaboratif en temps réel et permettra une incrémentation du projet par les parties prenantes à partir d’un réseau unique.

 

Les bénéfices du BIM pour la maîtrise d’ouvrage

 

Le BIM apportera sur le long terme des avantages pour l’entretien et la maintenance des bâtiments. Il facilitera par exemple l’expertise en opérant un audit immédiat à partir des données de la maquette numérique.

Pour ce qui est des aspects thermique et énergétique, on peut considérer que cette nouvelle technologie, permettra probablement d’optimiser la consommation énergétique sur la base d’une connaissance précise de l’isolation logement par logement. Pourtant, seulement 6% des maîtres d’ouvrage ont adopté le BIM dans leur cahier des charges. Le PTNB a donc décidé de proposer un « Guide de Recommandations à la Maitrise d’Ouvrage », directement téléchargeable via son site internet, afin de dynamiser l’usage de la Maquette Numérique. Ce guide présente notamment les étapes à maitriser dans la conduite d’un projet BIM et décrit les différentes phases constitutives qui vont de la programmation à l’exploitation.

 

Le BIM, une plateforme collaborative pour les architectes et les ingénieurs

 

Plus un projet est complexe, plus il implique à la conception des parties prenantes spécialisées et diversifiées. Dès lors un mode d’échange sans discontinuité d’information est indiscutablement pertinent.

 

Le BIM procure l’avantage de l’interopérabilité, ce qui revient à dire que toutes les études produites par les différents pôles d’expertise s’intègreront dans une seule et même réalisation virtuelle. Les bénéfices attendus sont nombreux :

  • rapidité générale d’exécution
  • communicabilité immédiate des données techniques
  • évolutivité
  • souplesse
  • réactivité

 

Au final, chez certains architectes, ces avantages se seraient déjà traduits par une réduction du temps d’étude de 15 %.

 

Les objets BIM d’Isobox pour l’isolation thermique extérieure

 

Tout dernièrement ISOBOX a mis en ligne sa bibliothèque d’objets BIM, qui intègre les isolants de façades ETIXX31, ETIXX37 et ETICSBOX.

 

Cette démarche a pour but de rendre lisible la performance thermique des bâtiments dès les premières phases d’une étude, afin d’appréhender le plus tôt possible le volet énergétique avec les donneurs d’ordre. En effet, l’importance que revêt l’isolation dans le BTP requiert de la technologie BIM qu’elle puisse répondre rapidement aux questions des Maîtres d’Ouvrage sur les performances thermiques futures de chaque projet.

 

En outre, les enjeux énergétiques sont tellement cruciaux qu’ils ne pourront bientôt plus passer à côté des technologies de conception les plus avancées. À cet égard, un projet BIM doit pouvoir naturellement intégrer la performance thermique d’une façade isolée. C’est la raison pour laquelle ISOBOX met à disposition les fichiers numériques de ses isolants de façades sous les deux formats BIM les plus répandus (Revit et IFC).

 

Accédez à l’espace BIM

 

Les concepteurs peuvent donc désormais créer virtuellement l’isolation thermique extérieure d’une construction en incorporant automatiquement sa performance.

 

Les fichiers BIM des isolants de façades ISOBOX sont directement téléchargeables à partir de l’Espace Prescripteur à la simple condition de remplir un formulaire de contact spécifique.

 

Cette modalité a pour unique but de garder le contact avec les utilisateurs et de les tenir automatiquement informés des mises à jour de la bibliothèque d’objets BIM.

Souhaitant accompagner les architectes et les bureaux d’étude vers une inévitable évolution technologique, ISOBOX proposera bientôt d’autres objets numérisés pour élargir son offre de services vers la maison individuelle.

Vous avez aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager :

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

7
Mar
2022

Rénovation énergétique : opération « chantiers propres »

La rénovation thermique de l’enveloppe est désormais une technique courante. Sur le plan énergétique, nul doute que cette stratégie ait abouti à d’incontestables performances.

Lire l'article
7
Fév
2022

Quelle solutions pour rendre sa maison plus écolo ?

La maison individuelle fait parfois l’objet de débats sur son rapport à l’environnement. Mais la qualité écologique d’une construction est avant tout le résultat de pratiques concrètes : une bonne isolation reste le critère primordial d’un logement, quel que soit sa typologie.

Lire l'article
7
Jan
2022

Le patrimoine de la « reconstruction » : un cas d’école de la rénovation energétique

Certains patrimoines sont emblématiques d’une période. C’est le cas des immeubles de la Reconstruction qui ont marqué discrètement l’histoire des logements collectifs.

Lire l'article